Chirurgie de la silhouette

D’importantes variations pondérales, les grossesses, peu d’activité physique peuvent être à l’origine de bourrelets ou de peau fripée au niveau du ventre.

L’abdominoplastie ou dermolipectomie abdominale est souvent la solution la plus adaptée et permet de corriger la disgrâce de manière optimale.

Elle consiste à retire le peau et les amas graisseux en excès, et réparer la paroi musculaire abdominale, grâce à une cicatrice située dans le sous vêtement.

Chirurgie esthétique du ventre : lifting du ventre ou plastie abdominale

Avec les grossesses, les variations de poids ou encore le vieillissement, la paroi abdominale est soumise à de nombreuses contraintes qui peuvent abimer son apparence esthétique.

La peau est affinée, parfois vergéturée, se détend et peut entraîner l’apparition d’un « tablier abdominal », ou de « bourrelets disgracieux ».

Parfois les muscles abdominaux s’écartent et n’ont plus d’efficacité sur la toncité de la paroi abdominale, donnant un aspect de ventre de grossesse persistant.

Le but d’une abdominoplastie est de retendre la peau du ventre en enlevant l’excédent cutané (retrait du tablier abdominal), resserrer les muscles abdomianux si nécessaire afin de redonner du tonus à la paroi abdominale, et affiner la taille par une lipoaspiration du ventre et des hanches.

Une prise en charge d’une partie des frais par la sécurité sociale est parfois possible sous certaines conditions.

Intervention chirurgicale d'une abdominoplastie

L’intervention a lieu sous anesthésie générale et nécessite au minimum une nuit d’hospitalisation. Elle débute en général par une lipoaspiration de l’abdomen, puis la peau située entre l’ombilic et le pubis est réséquée. Le nombril est repositionné, les muscles abdominaux sont resserrés (cure de diastasis).

La cicatrice définitive est située au niveau du pubis et autour du nombril, cachée dans le sous vêtement.

Les suites opératoires

Des drains sont retirés le lendemain de l’intervention. Des soins infirmiers sont nécessaires pendant 15 jours. Des injections quotidiennes d’anticoagulant et le port de bas de contention pendant une semaine permettent une prévention de la phlébite.

Vous devez porter une gaine de contention pendant 1 mois. L’arrêt du sport est de 6 semaines.

Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales