Chirurgie mammaire

Après une chirurgie du cancer du sein de type tumorectomie ou mastectomie totale, certaines patientes désirent bénéficier d’une reconstruction.

La reconstruction mammaire est parfois possible de manière immédiate, mais le plus souvent est réalisée en différé (environ 6 mois après les traitements adjuvants).

L’objectif principal de la reconstruction mammaire est d’aider la patiente à retrouver une féminité et une confiance en soi en se réappropriant son corps. Elle se déroule souvent en plusieurs étapes sur environ 1 an.

Chirurgie de la reconstruction mammaire

Les différents buts sont la restauration d’une forme et d’un volume, la symétrisation du sein controlatéral, la création d’une aréole et d’un mamelon.

Plusieurs techniques chirurgicales pour la reconstruction mammaire

  • Reconstruction par prothèse mammaire
  • Reconstruction par lambeau de grand dorsal
  • Reconstruction par transfert graisseux

Chacune de ces techniques ne s’adapte pas à tous les cas de patientes, elles dépendent de multiples critères dont la qualité de la peau thoracique restante, le sein controlatéral, votre désir de méthode prothétique versus autologue… Seule une discussion avec votre chirurgien lors d’au moins deux consultations vous permettront de faire votre choix.

La reconstruction par prothèse mammaire

La reconstruction par prothèse est une technique relativement fréquente, consistant à placer une prothèse de silicone sous le muscle grand pectoral. Elle n’est possible que s’il existe assez de peau thoracique restante de bonne qualité afin de la recouvrir.

La reconstruction par lambeau

La reconstruction par lambeau de grand dorsal consiste à utiliser un des muscles du dos avec la graisse et la peau en regard afin de recréer un volume mammaire. Elle est très usitée lorsque la peau thoracique restante a été abimée notamment par la radiothérapie.

Ce volume peut s’avérer insuffisant (en fonction du volume de sein controlatéral) et nécessiter l’ajout d’une prothèse ou de procédures de lipofilling itératives.

La reconstruction par transfert graisseux

La reconstruction par transfert graisseux est utilisée souvent en complément d’une autre technique, mais également dans les mastectomies partielles. Dans ce dernier cas, un recul de plusieurs années est nécessaire avant de pouvoir réaliser ce type d’intervention.

Après l’étape de reconstruction mammaire

il est très fréquent de réaliser une symétrisation du sein controlatéral, afin d’améliorer le résultat final. Toutes les techniques de chirurgie du sein peuvent être utilisées.

La reconstruction du mamelon est le dernier geste réalisé, sous anesthésie locale. Différentes techniques existent comme le lambeau local, la greffe de peau…

Une fois celui-ci cicatrisé, l’aréole peut alors être tatouée ; les résultats esthétiques de ce tatouage sont très proches de la réalité.

Télécharger le formulaire SOFCREP - Reconstruction mammaire par prothèse

Télécharger le formulaire SOFCREP - par grand dorsal

Télécharger le formulaire SOFCREP - par transfert graisseux

 


Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales